Les Filles d'AVOCADO.
 
Les Filles d'AVOCADO.
 

Les filles d'AVOCADO.

le 13 février.
 
 

Je me rappelle la première fois où j’ai pris part à un événement d’AVOCADO. C’était à titre d’hôtesse pour un cocktail dînatoire donné au Parquet. Je me rappelle encore ma surprise et l’intimidation éprouvées à mon arrivée lorsque je me suis retrouvée dans les coulisses d’un spectacle inattendu : coiffures hautes, robes noires élégantes, colliers de perles & gants de velours paradaient sous mes yeux de tous côtés! Je me croyais dans une scène de Breakfast at Tiffany’s : l’expérience m’a conquise!

 
 
Les Filles d'AVOCADO.
 

le 22 juin.
 
 

les-fillesVous avez entre 18 et 35 ans? Serveuse charismatique, vous êtes un brin actrice ? Vous rêvez d’incarner Audrey Hepburn et de faire valser des canapés? Joignez notre équipe et devenez l’une des têtes d’affiche de nos soirées !
Faites nous parvenir une lettre de présentation incluant vos disponibilités ainsi que votre CV, accompagné d’une photo plein pied ! Après avoir analysé chacun des profils reçus, nous contacterons les candidates retenues pour une audition de groupe.

 
 
Derrière le rideau.
 

le 27 octobre.
 
 

les-fillesLa route du retour est étrangement animée. On voit déjà dans le ciel poindre les premières lueurs de l’aube. Nous reparlons de certains moments forts de la soirée, de certaines gaffes aussi, évitées de justesse. Ces bavures auraient pu gâcher une partie de la fête. J’explose d’un grand rire franc quand je demande à Alexandre ce qui était finalement arrivé avec la machine à vapeur qui était supposée défroisser les housses des chaises et qu’il m’a informé qu’au lieu d’un steamer pour défriper, nous avions reçu un steamer à hot-dog! Les housses sont donc restées telles qu’elles étaient. Dans le noir, personne n’a rien vu!

 
 
Derrière le rideau.
 

le 20 octobre.
 
 

les-fillesLa piste de danse se remplit rapidement. Ce moment de la soirée est une sorte de temps mort pour nous, même si nous devons nous assurer que personne ne manque de rien. Nous n’avons qu’à faire le tour des tables pour ramasser les coupes et les verres vides.

 
 
Derrière le rideau.
 

le 6 octobre.
 
 

les-fillesEt je suis entraîné dans la vague jusqu’à une table au fond. Je reste concentré sur ma collègue qui marche devant moi. Je maintiens la cadence. Encerclant la table, je regarde ma chef de rang qui, d’un simple signe du menton, nous donne le signal pour déposer notre assiette. Tous ensemble, nous déposons, faisons un pas à gauche et déposons à nouveau. Parfaitement synchronisés : « Bon appétit! ».

 
 
Derrière le rideau.
 

le 29 septembre.
 
 

les-fillesJ’ai un plaisir particulier à m’occuper des dames. Je leur porte à chaque fois une attention toute délicate en m’assurant que leur verre de vin soit plein et surtout qu’elles passent une soirée de rêve. Cette femme charmante m’a regardé d’un drôle d’œil quand je lui ai rempli à nouveau son verre. Elle sourit en me disant qu’elle ne devrait pas en reprendre…

 
 
L'arrivée des invités.
 

le 9 septembre.
 
 

les-fillesLes premiers convives commencent à arriver. On entend leurs conversations. Promptement, les barmans et moi versons du blanc dans les coupes laissées vides sur les plateaux. Huit serveurs partent avec un plateau chacun. Ils sortent en vitesse et accueillent juste à temps, avec leur plus beau sourire, quelques couples richement vêtus. Les gens se servent et continuent à discuter entre eux. Les plateaux se vident rapidement. La roue est partie.

 
 
Derrière le rideau.
 

le 1 septembre.
 
 

les-fillesC’est dans ce brouhaha organisé que le camion du fleuriste arrive. Cette livraison provoque quelques flammèches. Il semblerait qu’il y ait eu une erreur dans la commande. Les centres de table décoratifs et les bouquets ne sont ni assez nombreux, ni faits avec les fleurs désirées. Le fleuriste ne comprend pas ce qui a bien pu se passer. Il se confond en excuses. Que faire?

 
 
Derrière le rideau.
 

le 26 août.
 
 

les-fillesToutes les nappes sont de la même couleur. Je regarde les grandeurs. XX par XX? XXX par XXX? Quelle grandeur m’avait-il dit, déjà? Mon amie arrive à côté de moi, fraîchement coiffée (elle me dépasse de deux têtes avec son chignon stylisé!) et m’aide à trouver les bonnes nappes. À deux, nous commençons à draper les tables, pendant que d’autres serveurs et serveuses disposent les longues tables rectangulaires le long des murs. Elles serviront à la fois de station pour le service du vin et de desserts. Au fond de la salle, Yann et les deux barmans sont en train d’installer un des deux bars. La soirée prend forme peu à peu. Je commence à faire confiance au processus. Mon stress se calme. On va y arriver…

 
 
Derrière le rideau.
 

le 15 août.
 
 

les-fillesDans un coin, passé le corridor, se dressent de grands frigos, un long comptoir et un évier profond; C’est ici que seront installées les cuisines. Nous attendons les tables d’appoints, les fours et toute la panoplie d’assiettes, d’ustensiles, de verres, de coupes, etc. Je me sens soudainement un peu découragé. Tout reste à faire! Pour l’instant, ça a l’air de rien. Je me dis que si nous arrivons à donner de la gueule à cette salle vide, qui à l’état brut, ressemble d’avantage à un vieil entrepôt qu’à une salle de bal, nous sommes vraiment des magiciens… Mon amie arrive à ce moment et souligne mon air découragé par un roucoulement taquin. Elle me donne une tape amicale dans le dos et me dit de ne pas m’en faire : « Ce n’est pas aussi pire que ça en a l’air. » Un camion de livraison arrive. Ouf!

 
 
Breakfast at Tiffany's.
 

le 4 août.
 
 

les-fillesJuste avant l’entrée des invités, je m’étais arrêté un instant, ébaubi devant la grande salle enluminée, prête à accueillir les invités, grandiose, spectaculaire! J’avais eu les yeux submergés de couleurs et de lumières toute la soirée… Devant moi, déambulaient avec classe des hôtesses très glamour. L’air de sortir d’un film du Hollywood des années soixante, leurs grandes jambes perchées sur des talons aiguilles flottaient sur le plancher de bois franc tandis que leurs longs bras gantés de noir portaient à travers la foule les plateaux de canapés.

 
L'expérience AVOCADO.
 
L'expérience AVOCADO.
 

L’expérience AVOCADO.

le 28 juillet.
 
 

La nervosité me guette à nouveau. Nous faisons notre entrée dans la salle afin d’accueillir les invités. Je me déplace le plus gracieusement possible pour former la haie d’honneur, un sourire aux lèvres pour les invités arrivant graduellement. Je réalise avec émerveillement que scintillent tout autour de moi beauté et magie teintées de couleurs vives. Et dire que cette salle était complètement déserte avant l’effet envoûtant d’AVOCADO ! Je découvre à travers les yeux des invités l’impressionnante création : les hôtesses sveltes et souriantes, les commis d’allure confiante et un décor magnifiquement imaginé…

 
 
La muse.
 

le 13 février.
 
 
 
 
Marie au mariage de Marina & Kenny.
 

le 13 février.
 
 
 
Audrey
 

le 13 février.